Epilogue

Papoose VI

Cherbourg, le 6 septembre 2016,

lever-de-soleil-sur-le-sund-dscn9004

Le plomb pèse sur le Cotentin cet après midi et la girouette de la cabane du jardin pointe désormais vers l’Est. Rentré de Chausey depuis quelques jours, je n’aspire qu’à y retourner. En réalité, je n’ai pas encore quitté la grande grève et les ombres de Richeroche continuent à me hanter la nuit. L’envoûtement s’est incrusté il y a déjà quelques décennies. Ce fut d’abord l’accueil par le père Delaby et le camp scout sur le petit colombier, puis vinrent les allers et retours à bord du Quoniam et le travail saisonnier en compagnie de Maurice Touquerant, toujours prêt à entonner quelques refrains sous son béret XXL, et de Pierrot Chassé, l’ancien mécanicien de la Royale, le regard masqué par ses culs de bouteille, bichonnait amoureusement la machine de l’ancien remorqueur. Puis, je me mis à voler de mes propres voiles, posant mon vieux 5,90…

View original post 80 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s