Archives du mot-clé cétacés

Un premier mai sur l’eau

C’était hier, vendredi 1er mai, nous étions à bord de Huart, Gib Sea 116 appartenant à la flotte de Marc Lepesqueux basée à Dielette, Hubert, son fils Edouard et Philip, étaient à bord. On a parlé la langue de Shakespeare en permanence tout au long de cette sortie notamment marquée par la rencontre de quelques grands dauphins au large de Carteret. Quelques images souvenir… Aujourd’hui, Huart est à St Peter Port – Guernsey et va naviguer dans les Anglos jusqu’à lundi. Votre serviteur, quant à lui, est revenu à terre pour fêter le baptème de notre petite Thaïs ce samedi et les 13 ans de Quentin, notre Prince, dimanche.

Des dauphins d’Electre (Peponocephala Electra) s’échouent au Japon

electreextrait de l’article paru sur Metronews,

Drame animalier au centre du Japon. Ce vendredi 10 avril, près de 150 dauphins d’Electre, connus sous le nom de Peponocephala electra, (une espèce menacée de dauphins des eaux tropicales et subtropicales) se sont échoués sur dix kilomètres d’une plage de la localité d’Hokota, à 100 kilomètres au nord-est de Tokyo.

Secourus par des habitants du coin et des garde-côtes à l’aide de seaux d’eau pour empêcher leur peau de sécher, un grand nombre de cétacés sont morts, et d’autres sont dans un état critique, parfois blessés, avec de profondes entailles. « Les ultrasons qu’émettent les dauphins pour se repérer ont pu être absorbés par les bancs de sable, ce qui les aurait désorienté », a tenté d’expliquer Tadasu Yamadao, chercheur au Musée national de la nature et des sciences, au journal Yomiuri.

dauphin d'Electre

Cétacé d’avril

C’en est assez des poissons d’avril. Pensons un peu à ce cétacé peu connu ayant fait l’objet d’une fiche publiée sur l’internet le… 1er avril

Mésoplodon du Pérou (Mesoplodon peruvianus, Reyes, Mead & Waerebeek 1991)

mésoplodon

Anglais : Pygmy Beaked Whale

Espagnol : Ballena picuda peruana

Allemand : Peruanischer Schabelwal

Sous-ordre : Odontoceti

Famille Ziphiidae

Genre Mesoplodon

Espèce : Une des 14 espèces du genre Mesoplodon.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Le mésoplodon du Pérou, ou mésoplodon pygmée, est l’une des plus petites baleines à bec et l’un des cétacés les plus récemment découverts (1991).

Habitat : Eaux profondes du Pacifique occidental tropical, Golfe de Californie et littoral pacifique sud-américain. L’échouage de spécimens en Nouvelle-Zélande suggère une répartition plus large.

Population : Aucune estimation disponible sur la population globale.

Identification sur le terrain : Très difficile

  1. Taille moyenne,
  2. Petit aileron dorsal petit situé très en arrière,
  3. Rostre assez long et étroit, mâchoire incurvée.

Taille : Adulte : 3,7-3,9 mètres – A la naissance : 1,6 mètres.

Poids : Plusieurs centaines de kilos.

Description : Le plus petit représentant du genre Mesoplodon.Les mâles portent de nombreuses cicatrices. Ils ont le dos noir et le ventre blanc. Les femelles, plus petites, et les juvéniles ont un corps uniformément brun à gris foncé, avec un dégradé plus clair vers la face ventrale, et peu de cicatrices. Tête étroite, melon peu prononcé. Rostre long et étroit, mandibules incurvées, dotées de deux petites dents (mâles). Dorsale, dont la forme rappelle celle des marsouins, située très en arrière du dos. Elle est petite, triangulaire, avec le bord de fuite légèrement concave et la base large.

Régime alimentaire : Poissons, céphalopodes et crustacés de moyennes profondeurs.

Comportement : Petits groupes de 2-4 individus. Le comportement est similaire à celui des autres mésoplodons. Très discret en surface et farouche. L’espèce n’a pu être observée qu’a quelques occasions; le reste des connaissances sur le mésoplodon du Pérou provient d’échouages. Plongeur des profondeurs, il passe peu de temps en surface.

Reproduction : Peu de données disponibles. Les femelles mettent bas à un seul petit.

Menaces :

Pêches : L’espèce est reportée parmi les prises accidentelles des filets de pêche en eaux profondes et au requin, au large du Pérou.

Pollution acoustique : Les puissantes émissions sonores à basse fréquence, notamment générées par les sonars militaires et les opérations sismiques, endommagent l’oreille interne des baleines à bec. L’utilisation du sonar militaire dans certaines zones a été corrélée avec l’échouage de plusieurs individus du genre Mesoplodon et de l’espèce Indopacetus pacificus.

Pollution environnementale : Des débris et des sacs plastiques ont été retrouvés dans l’estomac de mésoplodons pygmées et ont causé leur mort par obstruction intestinale ou en supprimant la sensation de faim chez l’animal, qui a alors cessé de s’alimenter.

Changement climatique : Les effets du réchauffement climatique sur les océans pourraient avoir un impact sur l’espèce.

Sa fiche pédagogique est là : mésoplodon (document PDF)

Vous avez dit « Crapois » ?

crapoisAu VIIIème siècle la capture des cétacés est attestée en Normandie et en Cotentin dans les pêcheries du littoral construites « ad capiendum crassum piscem » c’est à dire « aux fins de capturer le poisson gras ». ce « crassus piscis » deviendra au moyen âge le « crapois », nom courant en Normandie de tout cétacé capable de fournir du lard.

Le petit ouvrage ci-dessus est une mine d’information sur les cétacés qui ont fréquenté et qui fréquentent encore nos côtes. Le temps des crapois est venu avant celui des cathédrales et il perdure.

crapois-2