Archives du mot-clé Chausey

Coquillages…

Dimanche 4 septembre 2016

De retour de Chausey, après trois semaines de séjour sur la grande île, Annick et Xavier ont eu l’extrème gentillesse de nous apporter des praires et des amandes ramassées, of course, à compter de la date d’ouverture pour les praires.

20160904_123247_resized

Les amandes (glycyméris glycyméris) quant à elles peuvent être ramassées toute l’année. Inutile de vous préciser que nous nous sommes particulièrement régalés avec ces praires sablées et ces amandes? Un avant goût de la mer sur un plateau, le rendez-vous Granvillais cette année est fixé aux 1er et 2 octobre. En quelque sorte, un cadeau avant l’heure pour votre serviteur qui laissera dans son sillage une année de plus le jour suivant…

20160904_123653_resized

Retour à terre

DSCN8989

au mouillage dans le Sund

Jeudi 1er Septembre 2016

Arrivé hier soir vers 21h30 à Port Chantereyne, Papoose VI, après cinq jours de mer et pas mal de milles parcourus, a retrouvé son poste d’amarrage habituel.

Ce périple nous a mené à Dielette, à Granville puis à Chausey. Votre serviteur a retrouvé son épouse avec bonheur, ainsi que le confort et l’espace de la maison. Il s’agit maintenant de rédiger cette chronique de navigation et d’exploiter le 1,17 Go d’images  produit tout au long de ces journées et de ces nuits où la vie prend une intensité que seule procure la confrontation avec la mer.

En attendant, voici un petit aperçu du calme et de la sérénité qui règnent sur Chausey lorsque le crépuscule embrase le ciel…

Chausey

Depuis quelques temps, votre serviteur produit des photos en 6000 X 4000 px grâce au capteur de 24 Mo de mon D5300, Si vous avez un bon moniteur, n’hésitez pas à cliquer sur celle mise en ligne ci-dessous, elle apparaîtra dans sa définition la plus optimale.

Quelques cormorans au repos

Quelques cormorans au repos…

Chausey l’éternel

Le sund s'éveille

Le sund s’éveille

Vous désirez vous ressourcer durablement ? il vous suffit de quitter le continent pour vous retrouver à Chausey. L’archipel préservé aura vite fait de vous recaler face à vous-même. Je n’ai trouvé cette sérénité ailleurs qu’en Laponie suédoise. Chausey fait sans conteste partie de ces endroits qui sont restés naturels et à l’abri de la folie des hommes. Ecoutez le silence d’un jour qui commence et sachez apprécier les lumières qui varient au gré des ciels. Ci-dessus, samedi 12 septembre 08h20 le sund se pare de quelques reflets, réponse au défilé des nuées venant du noroit. Trente huit minutes plus tard, un ciel d’encre modèle un peu plus le caractère du lieu.

Un temps à grain en début de journée

Un temps à grain en début de journée

Puis, d’un coup le ciel se déchire et les cailloux s’illuminent, bientôt bordés par de longues langues de sable blond que vient lécher une eau turquoise d’une transparence hallucinante. A Chausey, le spectacle est permanent et varie constamment, un endroit rare où la terre cohabite en bonne intelligence avec la mer souveraine…

Le lagon chausiais

Le lagon chausiais

Retour de marées à Chausey

Annick apportant les praires

Annick apportant les praires

Samedi dernier, convergence vers La Landerie pour un repas familial qui nous a notamment permis de revoir Annick et Xavier après leur séjour de trois semaines à Chausey et de déguster les produits de leur pêche. Belons, coques, bouquets et praires se sont bousculés sur nos papilles pour notre plus grand plaisir.

C’est en septembre…

…que votre serviteur préfère mettre le pied à terre à Chausey. Le sund est beaucoup moins encombré et les mouillages sont davantage disponibles. Qu’ils soient normands ou bretons, les plaisanciers sont moins nombreux et l’archipel est beaucoup plus paisible. Donc, cette année, dans le cadre des sorties d’observations du GECC, nous allons partir de Port Dielette mercredi prochain pour faire route vers la grande île où nous serons logés à terre dans l’ancien sémaphore, propriété du conservatoire du littoral, et ce, jusqu’à dimanche. Targazh, (que vous pourrez suivre sur Marinetraffic en cliquant sur son nom dans cet article) basé là bas pendant ces quelques jours devraient nous mener, entre autres, vers Les Minquiers, la baie du Mont Saint Michel et celle de Saint Malo, à la recherche des groupes sud des grands dauphins du golfe normand – breton.

le sémaphore, photo

le sémaphore, photo « cerf volant » de F. Levalet