Archives du mot-clé GECC

Tursiops Truncatus

Encore un blog ? c’est assez ! Cétacé devrais-je dire… Eh bien oui, votre serviteur a encore frappé, certes l’architecture générale est là cependant les onglets ne sont pas encore complètement terminés, mais bon, il faut laisser de l’eau couler de chaque coté de l’étrave et, dans quelques mois, vous en saurez davantage sur ces merveilleux animaux qui fascinent les navigateurs lorsque ces derniers les voient apparaître à l’étrave justement, jouant, sautant, parfois sifflant et observant ces drôles d’autres mammifères que nous sommes…

DSC_0058

à l’étrave, après avoir sondé, ce grand dauphin présente son aileron en surface, ici vu de dessus

c’est là : à la rencontre des grands dauphins de la mer de la Manche

A la rencontre des grands dauphins

Samedi 4 juin 2016

Targazh 040616.JPG

Trace de la sortie du samedi 4 juin 2016

François, Rémy et votre serviteur, membres du Groupe d’Etudes des Cétacés du Cotentin, nous nous sommes retrouvés à 06h00 pour faire route vers Port Dielette et embarquer à bord de Targazh pour une sortie d’observations au large du Cotentin. Après une descente le long de la côte nous avons viré pour rejoindre l’Est de Jersey puis les Ecrehou où nous avons rencontré un groupe de grands dauphins au Nord de l’Ecrevière.

Targazh 040616 2.JPG

Détails de la trace zone de reoncontre Est Ecrehou sur le banc de l’écrevière

Longue remontée ensuite jusqu’à la baie d’Escalgrain dans la Hague avant un retour à Port Dielette par l’anse de Vauville. Un parcours de 99 milles. Vitesse moyenne 12 noeuds, une pointe à 21,3 noeuds. Durée de la sortie 8h13.

DSC_0013

11h15 rencontre des premiers grands dauphins

 

 

 

Identification des mammifères marins

Hier, jeudi 4 février, deux dauphins communs – Delphinus Delphis – ont été retrouvés morts sur la plage de Morsalines dans le Nord Cotentin. L’article paru sur le site du journal La Manche Libre indique dans son texte qu’il s’agit de marsouins. Il s’agit là d’une erreur due à une mauvaise identification de ces animaux.

La diffusion de l’affiche de l’Observatoire des Mammifères marins semble plus que jamais necessaire sur nos côtes. Elle existe en deux formats et peut être obtenue gratuitement sur demande au Groupe d’Etude des Cétacés du Cotentin à Cherbourg.

Affiche-OBS-MAM-Normandie

photo de l’année

photo-de-l'année-190-110915

Saut d’un grand dauphin en baie du Mont Saint Michel le 11 septembre 2015 16h36 hauteur estimée 3 m

Nikon D5300 105mm f/6.3  1/1600s

DSC_0181-110915016h29

11 septembre 2015 16h29, au fond la pointe du grouin

Nikon D5300 105mm f/7.1  1/1600s  N 48°44’35.0″  W 1°39’19.2″

Je n’ai pu me résoudre à choisir. Je vous livre donc les deux photos que j’ai sélectionné en cette fin décembre.

Votre serviteur a participé avec le Groupe d’Etude des Cétacés du Cotentin (G.E.C.C.), entre le 14 juin et le 23 novembre, à onze sorties d’observations des grands dauphins en mer de la Manche. Au total, une moisson de 1342 photos (pour ce qui concerne seulement mes boîtiers) dont beaucoup restent encore à exploiter aux fins d’identification des individus de cette population sédentaire qui constitue la plus grande colonie de grands dauphins d’Europe.

C’est en septembre…

…que votre serviteur préfère mettre le pied à terre à Chausey. Le sund est beaucoup moins encombré et les mouillages sont davantage disponibles. Qu’ils soient normands ou bretons, les plaisanciers sont moins nombreux et l’archipel est beaucoup plus paisible. Donc, cette année, dans le cadre des sorties d’observations du GECC, nous allons partir de Port Dielette mercredi prochain pour faire route vers la grande île où nous serons logés à terre dans l’ancien sémaphore, propriété du conservatoire du littoral, et ce, jusqu’à dimanche. Targazh, (que vous pourrez suivre sur Marinetraffic en cliquant sur son nom dans cet article) basé là bas pendant ces quelques jours devraient nous mener, entre autres, vers Les Minquiers, la baie du Mont Saint Michel et celle de Saint Malo, à la recherche des groupes sud des grands dauphins du golfe normand – breton.

le sémaphore, photo

le sémaphore, photo « cerf volant » de F. Levalet

Du bruit dans les profondeurs

Vendredi 28 août 2015.

Préparation de l'hydrophone à Port Dielette

Préparation de l’hydrophone à Port Dielette

Journée spéciale à bord de Targazh. Delphine et Basile, tous deux ingénieurs acousticiens d’un bureau d’étude basé à  Brest ont pris passage à bord avec leur matériel. Leur mission : faire dériver un hydrophone et effectuer des mesures de propagation des sons dans une bande allant jusqu’à 20khz. Ce travail a été effectué au profit de RTE qui envisage notamment la pose d’un câble sous-marin entre Flamanville et Aurigny. Tributaires des conditions météo, ces mesures se sont donc déroulées en deux temps : Les relevés du matin se sont étalés sur une période qui a duré 4h25, ceux de l’après midi, effectués au nord de la zone dans le raz Blanchard ont demandé 3h46.

Grande première également pour le bateau du GECC car un poste de transfert a eu lieu entre Targazh et Ceres, le navire de recherches et d’expertises sous-marines de Bertrand, qui de son coté, a relevé une balise bathymétrique mouillée au centre de la zone.

Le Ceres en attente de la venue à couple de Targazh sur tribord

Le Ceres en attente de la venue à couple de Targazh sur tribord

Au cours de cette journée commencée à 8h27 et qui s’est terminée à 21h28, à la tombée de la nuit, Targazh aura parcouru au total 60,5 NM. A noter que dans la matinée, trois grands dauphins se sont approchés de notre bord, nul doute que l’hydrophone a enregistré leurs sifflements qui varient entre 0,2 et 24khz. Ajoutons simplement que ces sifflements ont un rôle non négligeable dans la cohésion du groupe et dans la reconnaissance sociale de chaque individu.

Les deux traces du 28 août 2015

Les deux traces du 28 août 2015