Archives du mot-clé Hague

Targazh a son… cat way

Targazh en rade de Cherbourg 13 mai 2015

Targazh en rade de Cherbourg 13 mai 2015

Dimanche 14 juin 2015, à 17h00 en provenance de Cherbourg, Targazh a fait pour la première fois son entrée à Diélette, désormais son port d’attache, idéalement positionné sur la côte Ouest Cotentin pour lui permettre de se rendre rapidement sur les zones d’observations du golfe Normand – Breton.

Après avoir appareillé de Cherbourg à 09h00, nous avons donc fait route vers le raz Blanchard qui nous a quelque peu brassé malgré les bonnes conditions météo, il faut dire que notre vitesse de 15 noeuds a sans doute accentué les effets de la marmite du nord de la Hague. Vers 11h30 alors que nous étions au large du nez de Jobourg, nous avons repéré un groupe de 8 à 10 grands dauphins, le convoyage initial s’est transformé en mission d’observation et votre serviteur pour lequel c’était une première à bord du navire du GECC, s’est évertué à effectuer de bonnes images aux fins d’identification.

Targazh a poursuivi sa route vers les Ecrehou et dans l’après midi nous avons rencontré un nouveau groupe de trois individus. Après avoir longé les cailloux jusqu’à la cardinale de l’Ecrevière, nous avons opté pour une route plein ouest en direction de Jersey puis remontée à contre courant vers le nord par la passe de l’Etoc avant de faire route vers le cap de Carteret, ensuite nous avons longé la côte jusqu’à Dielette. Au final une très belle jour

née de mer et une moisson de 130 photos qui bien entendu feront l’objet d’un tri. L’aventure de Targazh a bel et bien commencé !

Le pays sculpté par le vent

La Hague n’est pas une terre comme les autres. Peu habitée, hostile aux hommes…j’ai marché vite… L’endroit était sauvage, certainement l’un des plus beaux de la côte. Je voyais les prés et puis la mer partout, massive, puissante. Avec le ciel bas, elle avait pris sa teinte de métal. Le vent me desséchait les yeux…

…écrivez la suite.

Ces quelques lignes entrevues dans une librairie de Cherbourg m’en ont  inspiré d’autres, Je vous les livre ici : Le pays sculpté par le vent

pays sculpté par le vent

Sur les terres de þorketill

Depuis hier, samedi 29 novembre, Teurthéville Hague,  le petit village de la Hague sud, compte quatre habitants de plus. En effet, Aurélien et Mélanie et leurs enfants Pablo et Thaïs sont devenus Teurthévillais.

teurtheville hague

Une bonne occasion pour votre serviteur de se pencher à nouveau sur les racines nordiques du Cotentin et de décortiquer l’étymologie de Teurthéville Hague (notons au passage qu’il existe aussi dans l’Est Cotentin un Teurthéville Bocage, niché dans le val de Saire)

Donc Teurthéville (Hague) anciennement Torquetevilla (1180) de þorketill (d’où þorkell est un anthroponyme répandu à travers tout le monde scandinave à l’époque viking – cf. Torkilstrup (Danemark), Thurtleby (Danelag).

Le doigt dans l’oeil

Mercredi 8 octobre 2014 13h51 UTC

c’est le moment précis de cette photo du jour, nous voulions voir l’oeil qui regarde le large depuis le pied de la dune d’Heauville par N 49° 34′ 53″ et W 1° 50′ 30″.

Entre deux grains, nous avons donc traversé la plage vers le Nord à partir de la cure de Siouville, poussés par le vent de suroit, tiède cet après midi.

Si,vous aussi, voulez aller à la rencontre de cet œil qui ne devrait pas vous laisser indifférent, jetez en un sur le site de son auteur : aérosoleil « rencontre »

DSCN4837

 – L’oeil n’est plus dans la tombe ?

– non, laisse* béton !

* La laisse de mer sert d’indicateur du niveau de marée haute; on appelle cet indicateur [laisse de haute mer]. La composante organique de la laisse de mer sert d’habitat et de nourriture à de nombreuses espèces côtières, telles que des oiseaux ou des insectes. La laisse de mer sert également d’incubateur à certaines plantes côtières. De ce fait, elle joue un rôle dans la fixation des dunes.