Archives du mot-clé Nao Victoria

Retour vers la Nao Victoria

nao victoria chantereyne

Particulièrement remarquée à Brest 2016, la caraque espagnole ici à port Chantereyne photographiée par votre serviteur pour le site Marine Traffic. Sans conteste, le navire le plus original dans l’objectif depuis le début de l’année.

Publicités

En retard pour Brest

DSCN8481

Au ponton d’attente visiteurs à Port Chantereyne

Mardi 12 juillet 2016

La réplique de la caraque de Ferdinand de Magellan qui devait partir lundi matin pour Brest est encore à Cherbourg; Cet après midi, le bateau a quitté le quai Alexandre III pour s’amarrer au ponton d’attente de Port Chantereyne. L’équipage s’active à bord et espère partir le plus vite possible. Aujourd’hui pour passer le raz c’est trop tard…

Au temps de Magellan

DSCN8470

amarrée quai Alexandre III, remarquez l’important tirant d’air

Samedi 9 juillet 2016

La Nao Victoria, c’est la caraque de Fernand de Magellan.

Son nom est associé à la plus grande aventure nautique de l’histoire : elle a fait le premier tour du globe 1519/1522, au XVIème siècle ! “L’Armada de la Route des Épices” L’expédition composée de 5 nefs et 243 membres d’équipage, a quitté Séville (Espagne) le 10 août 1519 sous le commandement de Ferdinand Magellan. « L’Armada de la Route des Épices », comme on l’appelait, a été financée par la couronne Espagnole.Le but était d’ouvrir une route en naviguant vers l’Ouest et les îles aux Épices, les Moluques (Indonésie).

Pendant trois ans, l’expédition traversa trois océans, visita le Brésil, l’Uruguay et l’Argentine jusqu’à finalement découvrir le Détroit Magellan. Ils ont traversé l’immense Océan pacifique, découvert îles et archipels pour finalement atteindre les Philippines et les Moluques.

Nao Victoria, seul navire survivant entreprit son voyage de retour commandé par Juan Sébastian Elcano. Traversant l’Océan Indien ils atteignirent le continent Africain, le contournèrent et naviguèrent au Nord vers l’Espagne. Enfin, le 8 septembre 1522, dix-huit hommes arrivèrent à Séville réalisant le plus grand exploit de tous les temps dans l’histoire de la navigation : le tour du globe.

nao victoria tour du monde.JPG

Les Français au Premier Tour du Monde

1. PEDRO ARNAOT: fils de Arnaot et de Jaqueta, habitants de Horray (Auray), en Bretagne. Il est mousse sur le “Santiago”, puis transbordé sur la “Victoria” lorsque son navire est perdu, et sur le Maluco du “Trinidad” à la place du mousse Domingo. Capturé par les portugais dans les Moluques, Il périt à cause d’une maladie le 15 septembre 1522. D’autres noms: Pedro Breton.

2. JUAN BAPTISTA : fils de Juan Baptista et Ines, natif de Montpellier. Lombard sur la nef “Trinidad”, il périt à conséquence de quelques brûlures au visage lors de l’usage de la poudre, le 4 novembre 1521. D’autres noms: Juan Bautista, Juan Batista, Monpilier.

3. JUAN BRETON: fils de Juan de Ivardel et Juana Alga, natif de Croisic en Bretagne. Mousse sur le “Santiago”, il est transbordé comme Marin sur la “Trinidad” lorsque son navire est perdu. Capturé par les portugais dans les Moluques, Il périt à cause d’une maladie le 19 septembre 1522. D’autres noms: Juan Blas, Juan Blas Breton.

4. BERNARDO CALMETA: fils de Esteban Calmeta et Catalina Alaynana, natif de Laytora (Livourne), France. Prêtre au bord du “San Antonio”, il retourne à Séville à bord de la nef.

5. LORENZO CORRUT: fils de Juan Corrut, natif de Falesa (Falaise) en Normandie. Lombard de la “Santiago”, il est transbordé sur la “San Antonio” lorsque son navire est perdu. Il retourne à Séville à bord de cette nef. D’autres noms: Lorenzo Corral.

6. JUAN DE FRANCIA: fils de Joan Mavira et Juana, habitants de Rouen, en France. Marin sur la “San Antonio”, il retourne à Séville avec cette nef.

7. PEDRO GASCON: fils de Oliot Alarat et Guillometa, natif de Bordeaux. Marin de la “Santiago”, il est transbordé sur la “Victoria” lorsque son navire est brûlé. Il périt à cause d’une maladie le 12 mai 1522.

8. HANSE: fils de Juan Pahnol et Sofía, natif d’Agen. Lombard sur la “Victoria”, après il devient sous-officier sur la même nef. Il retourne à Séville à bord de sa nef “Victoria”, il est alors l’un des dix-huit hommes à faire le premier tour du monde. D’autres noms: Anes. Anze, Maître Andrés.

9. MAÎTRE JAQUES: fils de Juan de Mesa et Barbola, natif de Tierra Lorena (Terre de Lorraine) en France. Lombard sur le “San Antonio”, il retourne à Séville à bord de sa nef. D’autres noms: Mâitre Jacques.

10. PETIT JUAN: Fils de Guillermo Martín, natif de Angeo/s en Francia. Sobresaliente de la “Trinidad”, il est mort par les indiens de Cebu lors du combat tragique du 1er mai 1521. D’autres noms: Juan Francis.

11. BERNALDO MAURI: fils de Pedro de Mauri, natif de Narbonne. Il embarque comme mousse sur la nef “Victoria” au lieu d’un autre mousse laissé en terre parce qu’il était portugais. Périt par maladie le 18 mai 1522, quand il occupait la place de marin. D’autres noms: Bernal Mauri, Cristóbal Mauri.

12. BARTOLOME PRIOR: fils de rover Prior et Juana Asier, natif de Saint-Malo. Contremaître de la “Santiago”, il embarque, aussi comme contremaître, sur le “Trinidad” lorsque sa nef est perdue, pour passer plus tard à occuper la place de maître. Capturé par les portugais au retour du “Trinidad”, après avoir essayé de traverser l’océan Pacifique vers l’Est, est mort à Malaca le 30 novembre 1524. D’autres noms: Bartolomé, Malo Franco, Malvo.

13. XIMON DE LA ROCHELA : fils de Guillermo Guimar et Guiomar, natif de La Rochelle. Calfat à bord du “Victoria”, il est mort par les indiens de Cébu lors du combat tragique du 1er mai 1521. D’autres noms : Xerónimo de la Rochela, Simón de la Rochela.

14. RIGARTE DE NORMANDIA: fils de Marque de Fodiz et Coleta, natif de Bruz, en Normandie. Charpentier sur le “Santiago”, il est transbordé sur la “Victoria” après la perte de son navire. Il est capturé par les portugais au Cap Vert le 15 juillet 1522 et il est liberé le 20 août, l’année courante. Il retourne tout de suite à Séville. D’autres noms: Ruxa, Ruxar.

15. ESTEBAN VILLON : fils de Villon et la Padronela, natif de Trosic (Croisic) en Bretagne. Marin de la “Victoria”, il périt à cause d’une maladie le 6 août 1522. D’autres noms: Esteban Villa, Esteban Breton.

Matériaux avec lesquels a été construite la Victoria qui fit le Premier Tour du Monde • Éléments structuraux : Bois de chêne / Bordage de la vaigre: Bois de pin / Timon : Bois de chêne • Manœuvres dormante et courante: Chanvre / Cordages : Spart / Voiles : Toile de chanvre • Poulies : Bois de chêne et d’olive / Ancres et ferrures : Fer / Chevillage : Fer / Calfaté : Étoupe de chanvre • Traitement du bois: Cirage, poix et suif / Vaigre d’œuvre vive : Plomb / Lest fixe : Pierre avec mortier • Lest mobile : Petit cailloux

(extrait du dossier de presse)