Archives du mot-clé 1 – Photo

Le temps ne fait rien à l’affaire…

…quand on est Nikon, on est Nikon.

Paraphrasant (presque) le poète sétois (non ce n’est pas toi, c’est lui bien sur : Georges Brassens ) permettez moi de vous présenter le trio infernal de boîtiers de la fameuse firme japonaise dont le plus ancien m’accompagne depuis 2008. Il s’agit du D200, boitier en magnésium, tropicalisé, costaud, il pèse 830 grammes à poil.

Derrière, un bridge (non pas là, au milieu de mes crocs, enfin, pas encore…) le P510 (tiens, on dirait un numéro de coque d’escorteur côtier ) léger, souple et surtout doté d’un œil redoutable qui monte à 1000 mm, très utile justement pour lire les numéros IMO des navires.

Quant au petit dernier, le D5300, fruit de mon labeur, acquis (à moi, dame !) l’année dernière, il est porteur d’un module wifi, d’un contrôle et d’un déclenchement à distance via un smartphone, d’un écran pivotable, d’un capteur de 24 millions mais il a les épaules moins larges que le D200 et, tout mouillé (enfin, il vaut mieux éviter de l’immerger) il atteint 480 gr. Ah, oui, j’oubliais, il filme en 1080 p. HD. Cela dit, il est parfait pour les ailerons des grands dauphins grâce au cailloux de 105 mm ramené du Japon par un agent Areva, lui aussi photographe amateur. qui bossait du coté de Rokkasho.

Bon, une pensée tout de même pour mon premier numérique Nikon acheté en janvier 2003 à Tours (en solde avec une promotion en supplément, une affaire à cette époque, pour le petit S3100 épais comme un sandwich SNCF, victime de l’obsolescence programmée mais surtout du sable et pour le D50, donné à Mélanie qui en fait bon usage notamment pour tirer le portrait de Pablo et Thaïs.

Allez, je vous laisse, je m’en vais « au coeur de l’image » bye !

20160131_104604_resized

Quelques images de 2015 justement…

Publicités

Du coté des Lofoten

Echange très sympa ce matin sur FB avec une talentueuse photographe norvégienne qui habite Oslo. Suivie par plus de 1400 personnes, Lillian Molstad Andresen partage nombre de ses photos et cette grande voyageuse vient de mettre en ligne une longue pose prise au moment du reflux des vagues sur une plage. Je vous la livre ci-dessous. Admirez sans modération :

10924829_10152561918350163_7512396713799911183_o

Waves In Return
Uttakleiv in Lofoten, north of Norway, 15th January 2015 photo de Lillian Molstad Andresen

En voir plus ? cliquez sur le lien ci-dessous, c’est un régal pour les yeux et l’esprit :

Les paysages de Lillian 

FB sert ainsi à s’enrichir et votre serviteur va s’inspirer de cette belle photo pour tenter également des longues poses maritimes. Avouons le, notre Cotentin est une terre bénie pour réaliser ce genre d’image et, cerise sur le gateau, cette année est exceptionnelle quant aux coefficients de marée. Alors…

Deux marins Granvillais sur la Jacques Vabre en 2015

un grain de passion

Ces deux là ont un grain de passion pour la route du café (of course) et la course au large. Matthieu et Cédric, respectivement capitaine et second capitaine de Marité formeront l’année prochaine un duo de choc sur class 40 pour courir l’édition 2015 de la Jacques Vabre. Quelle bonne nouvelle en cette fin d’année !

 Le budget envisagé  (150 000 €) semble plus que raisonnable et la formule location pour le class 40 particulièrement bien adaptée pour réduire les coûts, à titre de comparaison, un class 40 neuf tel le Sabrosa de Marc Lepesqueux, évoqué par votre serviteur dans un précédent article, coûte aux alentours de 500 000 €.

Je ne sais si Cédric et Matthieu ont décidé de louer l’un des deux class 40 estampillés Campagne de France sur la route du rhum mais, quoi qu’il en soit, gageons qu’ils s’embarqueront sur un bateau performant. Ce sera la deuxième route du café pour Matthieu (17ème en 2013 et 1er bateau amateur avec Mr Bricolage) qui partira donc du Havre en novembre 2015 enrichi de cette première belle expérience. D’ores et déjà, souhaitons leur bon vent. A suivre !