Archives du mot-clé Suède

Retour sur des retrouvailles émouvantes

6 août 2014, votre serviteur accompagne Rickard et Staffan jusqu’au quai de France à Cherbourg. Les deux suédois, anciens propriétaires de Marité, retrouvent leur navire dix ans après l’avoir vendu. 28 années de leurs vies remontent soudain en surface…

Une belle suédoise

Fin de matinée, votre serviteur repère sur son écran la goélette royale suédoise Falken qui manoeuvre dans la grande rade. Je descends illico sur le port. Il fait frais, un nordet glacial balaie la digue Chantereyne. Le pilote cherbourgeois vient d’être déposé à bord. Dans l’heure de midi, Falken pointe son étrave dans le bassin du commerce et vient s’accoster au quai Alexandre III.

L’occasion de faire quelques photos sous une belle lumière. Soleil sur fond d’azur, croix jaune sur fond bleu, clin d’oeil de la flamme royale suédoise qui flotte à la poupe.

La fiche de la Falken sur Marine Traffic va s’enrichir d’une photo de plus, ah dame !

Paysages Scandinaves

Votre serviteur contribue, modestement, à l’enrichissement du groupe intitulé Scandinavian Landscapes sur le réseau social face de bouc. Ce groupe vient de passer le cap des 9000 membres et il faut bien l’avouer c’est un régal de voir arriver toutes ces photos du Nord, variées, belles, voire extraordinaires comme celles nous montrant les magiques aurores boréales qui déploient régulièrement, en particulier cette année (le soleil étant en forte activité ces dernières semaines) leurs ondulantes lumières vertes.

scandi

Johanna la globetrotteuse

Johanna Ljungberg, la compagne de mon ami Rickard (oui, vous savez, l’un des anciens propriétaires suédois de Marité) a bien de la chance. Son travail l’amène à parcourir la planète dans tous les sens. Travaillant pour une chaîne de télévision, elle saute d’un pays à l’autre pour réaliser de nombreux reportages. Dans chaque pays visité, son équipe rencontre un correspondant suédois qui leur sert de guide local et les oriente sur les sujets de reportage.

C’est ainsi que, depuis qu’elle a eu la gentillesse de devenir mon « amie » sur un réseau social que je nommerai pas – à quoi bon, c’est le plus connu – elle m’a entraîné dans son sillage de photographe – vidéaste (elle utilise un boitier Canon EOS 5D MarkIII) et m’a fait découvrir successivement l’Islande, l’Italie (la Toscane et Rome), l’Australie et récemment le Chili. Tout ceci sous des angles intéressants et des facettes originales Avouez qu’il y a des métiers plus difficiles…

Johanna à Santiago du Chili

Johanna à Santiago du Chili

Cela dit, il y a des fois où elle se demande parfois ce qu’elle fait là à l’autre bout de la planète, à se lever à 4 heures après avoir subi un décalage de 12 et à trimbaler 35 kilos de matériel. Quoiqu’il en soit, il est tout à fait sympa de suivre ses pérégrinations autour de notre planète et puis, cerise sur le gâteau, grâce à elle, je crois modestement avoir fait des progrès en anglais à la lecture de ses nombreux envois mais aussi en suédois dont je connais désormais de plus en plus de mots basiques employés dans la vie de tous les jours.

Allez, je vous laisse, je continue à suivre les aventures de Johanna…

Tack Johanna !

Un suédois peut en cacher un autre

Dimanche 28 septembre

Après Gunilla, c’est au tour d’Älva de faire escale à Cherbourg. Un coup d’oeil sur MT et hop votre serviteur est sur le quai pour quelques photos matinales et dominicales. Cela tombe bien, iune belle lumière enveloppe le bassin du commerce.

Älva, dernier caboteur à voiles battant pavillon suédois dans les années 90, est reconverti en école flottante. Les élèves passent deux mois à bord (comme à bord de Gunilla) et ont le choix entre trois options : biologie marine, techniques marine, management et communication. Le programme des études s’étale sur trois ans.