Archives du mot-clé Targazh

A la rencontre des grands dauphins

Samedi 4 juin 2016

Targazh 040616.JPG

Trace de la sortie du samedi 4 juin 2016

François, Rémy et votre serviteur, membres du Groupe d’Etudes des Cétacés du Cotentin, nous nous sommes retrouvés à 06h00 pour faire route vers Port Dielette et embarquer à bord de Targazh pour une sortie d’observations au large du Cotentin. Après une descente le long de la côte nous avons viré pour rejoindre l’Est de Jersey puis les Ecrehou où nous avons rencontré un groupe de grands dauphins au Nord de l’Ecrevière.

Targazh 040616 2.JPG

Détails de la trace zone de reoncontre Est Ecrehou sur le banc de l’écrevière

Longue remontée ensuite jusqu’à la baie d’Escalgrain dans la Hague avant un retour à Port Dielette par l’anse de Vauville. Un parcours de 99 milles. Vitesse moyenne 12 noeuds, une pointe à 21,3 noeuds. Durée de la sortie 8h13.

DSC_0013

11h15 rencontre des premiers grands dauphins

 

 

 

Un bateau dans chaque port

Une femme dans chaque port ? non, c’est une légende (encore que…) Bref, plaisanterie à part, c’est tout de même une réalité pour ce qui concerne le titre de ce post (qu’alliez-vous penser ? je n’ai plus 20 ans mais trois fois plus) votre serviteur a donc un pied sur le pont (parfois les deux quand la mer est calme) à bord de :

  • Marité à Granville (ville ô combien chère à mon coeur)
  • Targazh à Dielette quand on annonce aux alentours des 6 – 8 noeuds de vent (il n’en faut guère plus pour une sortie d’observation des grands dauphins, nos voisins immédiats
  • Soleil Noir à Cherbourg qui finira sans doute par s’éclipser un jour définitivement…
  • Papoose à Saint Vaast où je joue aux indiens et où la tribu va s’agrandir l’année prochaine.

et, bien sur, des pages pour chaque bateau, mises en ligne par votre serviteur que vous pouvez lire, en diagonale si vous le souhaitez, en cliquant sur leurs liens respectifs :

La saga du Marité (hebergé chez Blogspot) et le groupe Facebook Marité, le dernier terre-neuvier,

Tursiops Truncatus pour Targazh, sur wordpress

La vie à bord de Soleil Noir publié sur blogspot

Papoose publié sur wordpress

W.W.W…

…ON BOARD.

Début aujourd’hui d’une nouvelle série avec les bateaux affichant une adresse web à leur bord. A tout seigneur, tout honneur c’est donc notre vaillant Targazh qui ouvre la valse des images. Je connais une goélette qui a navigué du golfe de Botnie jusqu’en Antarctique qui ne devrait pas tarder à le rejoindre (entre finlandais…) sur ce blog.

DSCN6311

A la rencontre des grands dauphins – OBS2T002 230715

Jeudi 23 juillet 2015, sortie à bord de Targazh depuis Carteret, route vers les Ecrehou puis vers le banc du château sur la côte Est de Jersey. Grand beau temps, vent nul, mer belle. La chance nous sourit et nous rencontrons plusieurs groupes de grands dauphins dont nous estimerons l’ensemble de la population à 60 – 80 individus.

JMD_2116

Ce grand dauphin adulte sera prochainement identifié

De longues heures d’observation nous permettent de les photographier aux fins d’identification. Beaucoup sont marqués au niveau de leur aileron. Ces marques perdurent – Elles peuvent parfois rester identiques pendant environ douze ans – et constituent en quelque sorte un signe distinctif propre à chaque individu qui permettra de le reconnaître dans la base de données Tursiops du GECC ou de faire une nouvelle entrée si l’animal n’est pas encore connu. Un long travail de comparaison, des centaines de photos à trier à l’issue de chaque sortie et des données à saisir.

En faisant route vers Dielette à la fin de la journée, nous aurons l’occasion d’observer un nouveau groupe de cinq mâles adultes parfois très proches du bateau puisque nous entendrons leurs sifflements. Encore de belles images sublimées par le calme particulier de l’heure paisible venant s’associer à de larges reflets argentés sur la mer qui seront bientôt suivis par un début de lumière crépusculaire un peu au large du trait sombre de la pointe du Rozel.

La zone d'OBS2T002

La zone d’OBS2T002

trace OBS2T002 - 230715

Deux grands dauphins en train de sonder

Deux grands dauphins en train de sonder

Targazh a son… cat way

Targazh en rade de Cherbourg 13 mai 2015

Targazh en rade de Cherbourg 13 mai 2015

Dimanche 14 juin 2015, à 17h00 en provenance de Cherbourg, Targazh a fait pour la première fois son entrée à Diélette, désormais son port d’attache, idéalement positionné sur la côte Ouest Cotentin pour lui permettre de se rendre rapidement sur les zones d’observations du golfe Normand – Breton.

Après avoir appareillé de Cherbourg à 09h00, nous avons donc fait route vers le raz Blanchard qui nous a quelque peu brassé malgré les bonnes conditions météo, il faut dire que notre vitesse de 15 noeuds a sans doute accentué les effets de la marmite du nord de la Hague. Vers 11h30 alors que nous étions au large du nez de Jobourg, nous avons repéré un groupe de 8 à 10 grands dauphins, le convoyage initial s’est transformé en mission d’observation et votre serviteur pour lequel c’était une première à bord du navire du GECC, s’est évertué à effectuer de bonnes images aux fins d’identification.

Targazh a poursuivi sa route vers les Ecrehou et dans l’après midi nous avons rencontré un nouveau groupe de trois individus. Après avoir longé les cailloux jusqu’à la cardinale de l’Ecrevière, nous avons opté pour une route plein ouest en direction de Jersey puis remontée à contre courant vers le nord par la passe de l’Etoc avant de faire route vers le cap de Carteret, ensuite nous avons longé la côte jusqu’à Dielette. Au final une très belle jour

née de mer et une moisson de 130 photos qui bien entendu feront l’objet d’un tri. L’aventure de Targazh a bel et bien commencé !

Targazh ronronne…

Vendredi 12 juin 2015

Ouistreham 09h15. Moment important dans la vie du Groupe d’Etude des Cétacés du Cotentin, nous prenons en effet livraison du nouveau bateau qui doit remplacer le vieux Bonaventure qui, pendant de longues années, a rendu de bons services au large des côtes du Cotentin.

Le nouveau venu s’appelle Targazh, ce qui signifie « matou » en breton. Il s’agit d’un Targa 27.1 construit aux chantiers Botnia Marin à Malax en Finlande. D’une longueur hors tout de 8,90 m, il est équipé d’un moteur Volvo de 310 CV. lui permettant d’atteindre une vitesse de 35 noeuds.

Plein de gas oil à Oustreham

Plein de gas oil à Oustreham

10h15. Nous embarquons 273 litres de gas oil pour compléter le réservoir de 550 litres. Le Targa consomme environ 22 litres à 25 noeuds. Nous effectuerons notre convoyage à une vitesse moyenne de 15 noeuds.

10h40 Nous quittons la station de carburant pour faire quelques ronds dans l’eau en attendant l’ouverture du sas.

11h00 Targazh commence sa nouvelle vie. Après avoir emprunté l’écluse située à l’Est réservée à la plaisance, le demi radier se referme derrière nous et l’attente commence. Nous descendons de quelques mètres, la porte s’ouvre et Targazh fait ronronner ses 310 CV, nous quittons le chenal peu après pour faire route vers Luc sur Mer où l’école de voile a repéré des grands dauphins, observation transmise via le réseau OBS MAM.

Au large de Courseulles, François signale qu’il a vu devant nous un marsouin se dirigeant vers le nord. Nous stoppons pour essayer de le repérer, la mer est belle, vent nul, nous poursuivons notre route vers le port artificiel d’Arromanches. Pause casse croute. Nos Carlsberg danoises s’entrechoquent… le Targa finlandais glisse doucement sur l’eau à 4 noeuds.

Nous poussons à 20 noeuds et laissons les St Marcouf à babord, Tatihou et St Vaast sortent de la brume, un peu après Targazh passe en puissance dans le clapot du raz de Barfleur, les 15 nautiques vers Cherbourg sont vite avalés et nous nous présentons dans la passe de l’Est à 16h00…

Les informations sur Marine Traffic nous indiquerons une vitesse maximale de 21,8 noeuds et une moyenne de 16,3 noeuds.

Première escale à port Chantereyne avant de faire route dimanche vers les Ecrehou pour une mission d’observation avant de regagner Dielette, futur port d’attache de Targazh.