Archives du mot-clé normandie

On recherche des volontaires !

Jeune, robuste, libéré de toute contrainte familiale, voilà quelques conditions pour faire partie  l’année prochaine de l’équipage du Langskip norvégien qui s’élancera à travers l’Atlantique. 115 pieds de long, un excellent bateau qui s’élancera du Hordaland vers l’Ouest.

A quand un projet Normand partant du hâvre de Régneville vers la Sicile sur les traces de Roger et Tancrède de Hauteville ?

on recherche des volontaires

Publicités

Des léopards à griffes bleues (sales à certains endroits…)

Normandie 1

Francetvinfo fait les choses bien. Pour preuve, cette capture d’écran concernant la Normandie indiquant la liste arrivée en tête commune par commune. La carte couvre le pays entier, votre serviteur a zoomé sur notre belle province. Instructif…

Un blason pour la Basse-Normandie !

La partition contre-nature de la Normandie en deux régions administratives pose un problème pour le choix d’armoiries pour la Haute et la Basse-Normandie. Le blason historique de la Normandie aux deux léopard ne s’impose-t-il pas de lui-même aux deux régions?

Une fois de plus, la Gendarmerie offre des éléments de réponse. Pour ses brigades régionales, elle a attribué le blason de la Normandie à la Haute-Normandie, tandis que la Basse-Normandie est représentée par le même blason auquel s’ajoute le château donjonné de la ville de Caen. Tant qu’il y aura deux Normandie, cette solution semble la plus raisonnable, même si on peut se demander en vertu de quoi la Haute-Normandie aurait droit aux armes historiques plutôt que sa sœur…

La transcription héraldique du blason historique de la Normandie est:« De gueules à deux léopards d’or armés et lampassés d’azur l’un au-dessus de l’autre ».

Tentative de traduction en français courant: Sur fond rouge, deux léopards jaunes aux griffes et à la langue bleue l’un au-dessus de l’autre.

Qui sera notre nouveau duc ?

DSCN0259.JPG

Les léopards normands flottant au sommet du donjon du chateau ducal de Falaise

C’est vraiment le jour pour ressortir cette photo prise il y a quelques années en haut du donjon du château de Falaise. Devant l’entrée du château, sur la place, une statue de Guillaume est entourée des premiers ducs de Normandie.

Mais, rassurez vous, je vais vous épargner l’ascendance du Conquérant. Tout ceci est loin derrière nous et pourtant si proche. Le royaume anglo normand a rayonné en son temps car il était justement en avance sur son époque.

1204, la Normandie est rattachée au royaume de France. Depuis, cette terre a connu diverses fortunes et notamment une fracture qui devrait être réduite au début de l’année prochaine. A sa tête, un élu qui aura de lourdes responsabilités. Un duc en somme qui tranchera, prendra des décisions importantes notamment dans le domaine économique. Quel qu’il soit, espérons simplement qu’il saura se montrer à la hauteur des enjeux et des défis à relever en ces années troubles.

En Normandie

Sveinn a donc poursuivi sa route. Arrivé en Normandie, il s’est posé à Fécamp sur l’hélice au coin du bassin Berigny, à Merville Franceville sur la plage alors qu’un cargo était mouillé au large en attente pour remonter l’orne jusqu’à Caen et puis à Granville pour finir son périple automnal. Le cabestan de la forme de radoub a donc été foulé par ses bottes.

Vous avez dit « Crapois » ?

crapoisAu VIIIème siècle la capture des cétacés est attestée en Normandie et en Cotentin dans les pêcheries du littoral construites « ad capiendum crassum piscem » c’est à dire « aux fins de capturer le poisson gras ». ce « crassus piscis » deviendra au moyen âge le « crapois », nom courant en Normandie de tout cétacé capable de fournir du lard.

Le petit ouvrage ci-dessus est une mine d’information sur les cétacés qui ont fréquenté et qui fréquentent encore nos côtes. Le temps des crapois est venu avant celui des cathédrales et il perdure.

crapois-2